Annonces de la semaine (cliquez pour en savoir plus)

A découvrir aussi
École Ste Eustelle
Maternelle et élémentaire
Diocèse 17
Toutes les infos et dates de notre diocèse
Infos du Vatican
L’1visible
Le journal qui vous veut du bien !
Messes Info
RCF
Votre Radio Chrétienne sur internet
SINOD
Découvrez les cours du SINOD
Dix regards d’espérance sur le monde d’aujourd’hui
Télévision catholique
Merci de votre soutien !
Vicariat apostolique de Saint-Pierre et Miquelon

L’Esprit vous conduira

Au lendemain de la défaite de la mort sur la vie, la résurrection, nous pouvons parler de l’Esprit Saint car, envoyé par le Père, Jésus a conduit sa vie selon le plan de Dieu, sans jamais se laisser dérouter. Est-ce que sa mort inévitable mettra fin à sa mission ? L’œuvre de Dieu sera-t-elle mise en échec ? Par qui et comment va-t-elle être continuée ?

« Celui qui doit vous aider viendra : c’est l’esprit de vérité qui vient du Père » (Jn 15, 26).

Les disciples seront les « missionnaires  » porteurs de la Parole et conduits par l’Esprit. L’Esprit est au Fils comme il est au Père. C’est comme un autre Jésus qui continuera son œuvre, soutiendra les disciples, les protègera. Donné en plénitude, il sera pour toujours avec eux.

Dans notre mission de chrétien, l’Esprit est lié à l’Évangile car, sans l’Esprit, l’Évangile est comme un corps sans vie. Sans l’Esprit, Jésus ne serait qu’un philosophe, l’Église une multinationale, les sacrements une magie. L’Esprit fait de nous le corps du Christ Jésus, qui oriente toute la création vers le Père.

Le Saint-Esprit veut former en nous une force qui vient de l’amour. Quand vous faites un effort, en vous attachant à Jésus avec foi et espérance, cet effort est dur mais, en même temps, il y a une certaine joie, beaucoup plus cachée que la peine, la joie du sacrifice par exemple ou la joie de faire quelque chose pour celui qu’on aime. L’Esprit Saint développe en nous la force du martyr, du soldat du Christ dont parle saint Paul, c’est-à-dire la force de celui qui, en face de l’obstacle, ne cherche pas tout de suite à prendre une attitude de violence, mais une force. Le Saint- Esprit nous aide à rester debout et à réagir intérieurement ; si nous offrons tout à Dieu, cela devient vraiment une victoire.

La Croix de notre Seigneur est toujours considérée par les chrétiens comme une victoire de l’amour. Après ce que nous venons de vivre avec Jésus à Pâques, nous pouvons dire qu’il ne faut jamais en rester à la souffrance, à l’échec comme tels. Il faut avoir la force de voir qu’il y a un amour plus profond, plus intime, demander au Saint-Esprit de le réveiller. Les grâces de l’espérance sont des grâces de force. Restons attentif et accueillons les grâces des fêtes à venir.

Père Camille Coly, curé d’Archiac (Édito extrait du mensuel Souffle Nouveau de mai 2019)



Dernières mises à jour ...

Lectures d’été : 12 conseils pour s’évader à l’ombre

Quelques conseils pour faire un tour du monde livresque, à partager sans modération. De quoi voyager sans quitter sa chaise longue.